Search

Themes

Year

Area

Graphical Composition

Artists

Famous Figures

Manuel Monleon Burgos (1904 – 1976)

Il naît à Valence en 1904 dans une famille pauvre. Après l'école primaire, il entre dans l'atelier de Mariano Perez comme apprenti, pour y peindre des miniatures et des éventails. Très rapidement, il s'intéresse à l'anarchisme, au nudisme (beaucoup d'hommes et de femmes nus sur ses compositions) et adhère au groupe espérantiste de Valence. Il propose ses illustrations pour des revues libertaires : Cuadernos del cultura, Nueva Cultura, Helios, et surtout Estudios (revue éditée par la FAI) pour laquelle Monleon réalisera quasiment toutes les couvertures. A Valence, il rencontre Josep Renau qui fut un des premiers affichistes politiques (après John Heartfield) à employer le photomontage dans ses projets bien avant 1936 (Il sera commissaire à la propagande auprès d'un ministre PCE). En 1933, avec J. Renau, il milite à l'union des écrivains et artistes prolétariens. A la pointe du combat contre le fascisme, Monleon affirme son style, il utilise beaucoup les diagonales et l'aérographe : affiches, couvertures de revues et de livres. Le nu (des femmes) est un de ses sujets favori. Avec d’autres graphistes libertaires (Lobo, A. Ballester, Les, P. Alaiz,…) il est extrêmement actif dans le nouveau journal graphique Umbral, pour lequel il réalise des photomontages. Il participe à l'Atelier des arts plastiques de l'Alliance des intellectuels et à la première exposition de l'art révolutionnaire (1932), il est présent au pavillon espagnol de l'exposition universelle de 1937 à Paris. Il réalise des affiches pour la CNT - FAI (l'affiche de la Colonne Iberia ), l’UGT, Le PCE ou le Parti syndicaliste (d'Angel Pestana). En avril 1939, il sera incarcéré -3ans- dans plusieurs bagnes politiques tenus par des militaires (italiens), il fera aussi des séjours en prison (Alicante, Madrid, Valence, …). Il y réalise une série de dessins sur l'univers carcéral franquiste ou encore il conçoit des calendriers pour ses compagnons de cellule et sa famille. A sa sortie, pour faire vivre sa famille, il crée une petite agence de publicité à Valence, il réalise de nouveaux des affiches de cinéma (Jeux interdits, Nous sommes tous des assassins) ou de publicité. En parallèle, il crée une revue consacrée aux arts graphiques. Dans les années 50, il part pour la Colombie, re-créée une agence de publicité : logos, affiches de cinéma, packaging. Il expose une partie de ses œuvres à Bogotá (Colombie), puis à Caracas (Venezuela). Il revient à Valence en 1962 et meurt en 1976. En 2004, une exposition et un documentaire de 50 minutes lui rend hommage : Manuel Monleon Burgos, un grito pegado en la pared. Enfin, L’université de Valence et la fondation Salvador Segui lui consacrent une monographie : Manuel Monleon Diseno y Vanguardia. "L'art pour l'art sera pour les jours heureux". M. Monleon 1937

  • Affiche, 1936 -1937 ?, Monleon, OCEAR, 100 réfugiés inactifs

  • Affiche, 1936 ?, Monleon, PCE, Antifascistes, lisez "Verdad"

  • Affiche, 1936, Monleon, Badajoz, Paysan : suit l'instruction militaire

  • Affiche, 1936, Monleon, Colonne Iberia, En rejoigant la Colonne

  • Affiche, 1936, Monleon, Comité national CNT, Écraser le fascisme

  • Affiche, 1936, Monleon, Ministère de la Santé, La mendicité est l'oeuvre de la bourgeoisie

  • affiche, 1936, Monleon, Parti Syndicaliste, Madrid écraser le fascisme

  • Affiche, 1937 ?, Monleon, Parti Syndicaliste, Voici l'étique fasciste

  • Affiche, Monleon, Femme ton avenir

  • Brochure, Monleon, Ce que doit savoir chaque jeune fille

  • Carte postale recto, 1937, Monleon, Parti Syndicaliste, Ouvriers voici votre avenir si le fascisme triomphe

    Series of two postcards. This one, monochrome, reproduces as before a poster. The "swastika" represents as often the enemy.

  • Carte postale Verso, 1937, Monleón, Parti Syndicaliste,

    voici le verso de la série du Parti Syndicaliste.

Showing 1 - 12 of 12 items