Les affiches franquistes pendant la guerre d'Espagne 1936 - 1939

Peut-on vraiment parler d'une production d'affiches franquistes pendant la guerre civile espagnole ?

En 1936-1937-1938, les services de propagande fascistes ne produiront pas plus de quelques dizaines d'affiches (ce n'est pas le cas pour les cartes postales). La production que l'on présente régulièrement pour analyser ou décrypter les messages des vainqueurs est en fait postérieure au 1er avril 1939, c'est-à-dire éditée après la fin officielle de la Guerre civile espagnole.

Quantitativement, elle ne dépassera à peine quelques centaines entre 1936 et 1944. Pourquoi la propagande franquiste par l'affiche est-elle quasi inexistante ?

1- Les grands centres de l'industrie graphique (d'avant 1936) sont tous situés dans la zone républicaine. Les écoles de Beaux-arts sont implantées à Barcelone, Madrid, Valence, Gijon,…

2- Vainqueur de la guerre, les affiches fascistes n'ont pas à mobiliser la population, ni à convaincre le peuple espagnol d'adhérer à ses thèses, ou encore à les expliquer, simplement à les énoncer. Le rôle de l'affiche franquiste est de valoriser le vainqueur (d'où les nombreux portraits) : Pour Dieu, la Patrie, l'Espagne éternelle dans l'ordre et par les armes. Qu'est-ce que le national-syndicalisme ?

3- La propagande des dictatures s'appuie sur une identité (interne et externe) forte et unifiée, voire une voix unique et par l'utilisation de mythes fondateurs (de cette dictature) et par le culte de la personnalité (voir les affiches éditées par Hitler, Mussolini ou Staline). En juillet 1936, il n'y a pas « d'identité franquiste », mais la juxtaposition d'un conglomérat de généraux à fortes personnalités : Franco, Molla ; Queipo de Llano aux côtés d'une culture fasciste (la Phalange) et Carliste. Cette identité et donc la propagande se construit peu à peu d'abord (et comme toujours) grâce à l'action fédératrice de l'Eglise (le mythe de la croisade) et par la nécessité de la propagande internationale (mort aux rouges). Les vainqueurs défilent et s'affichent : la légion Condor (carte postale ci-dessus) et à droite : le phalangiste, le légionaire et le carliste.

Les thèmes traités par les franquistes

Elles s'articulent autours de trois  thèmes

- La glorification des vainqueurs. La présence sur les affiches des différents corps d'armées, des pays amis ( merci à la Légion Condor ), des drapeaux de la phalange, l'utilisation des couleurs Sang & Or, et en fin une quantité très importante de l'image de Franco et de José Antonio Primo de Rivera.

- La croisade, pour le retour aux valeurs religieuses mais aussi nationales (Franco proclame la fin de tous les nationalismes « régionaux ») et sociales : Pour la mère, l'enfant et pour une Espagne meilleure. Pour l'Espagne Une, Grande et Libre.

- La renaissance de l'Espagne éternelle : Arriba Espana ! On trouve beaucoup de costumes « traditionnels » et d'affiches sur le retour à la vie « normale ». Annonces de ferias , de fiestas , de journées à la gloire de la femme (ou de la mère), des étudiants

Il nous faut aussi signaler le nombre important de cartes postales issues de la zone fasciste.

Si la production d'affiches franquistes fut insignifiante avant janvier 1939, le nombre de « postales » est suffisamment important pour s'y arrêter quelques lignes. Elles se caractérisent par un usage très important de la photo (près de la moitié). La propagande par la carte postale ayant débuté plus tard côté franquiste (avec les premières victoires), elles glorifient les martyrs et les vainqueurs (les généraux, les unités d'élite, les défilés bras tendus) et surtout la mise en valeur du généralissime : Franco, présent sur plus d'une centaine d'entre elles.

Il existe aussi des cartes postales destinées à glorifier l'aide et l'action des amis allemands et italiens. Graphiquement, une large partie d'entr-elles utilisent la re-colorisation des photos. A signaler aussi quelques cartes utilisant la caricature.

Une seule signature d'affichiste lisible : TOEK. A partir 1942, un autre thème de propagande apparaît. Les officines franquistes éditent régulièrement des affiches affirmant que le régime garantit la paix au peuple espagnol et le garde à l'écart de la deuxième guerre mondiale et de ses désastres. c'est pourtant ce même régime qui continue d'exterminer la « vermine rouge » et qui envoient la division Azul au côté des nazis sur le front Russe.

Après 1945, avec l'arrivée de la guerre froide, le rôle de la propagande franquiste est de convaincre les gouvernements des démocraties que ce sont les exilés républicains qui prêchent le retour au désordre et à la guerre civile !

Wally Rosell / Ramon Pino

Article extrait du livre : Les affiches des combattant-e-s de la Liberté (Tome 2)