Qu'est-ce que la CLUEA ?

LE CLUEA : Comité Levantino Unificado de Exportación de Agrios

Avant 1936, Le marché d’exportation d’agrumes subit comme les autres branches, les effets de la crise mondiale. Les exportations d’oranges issues de Palestine, d’Afrique du Nord, etc. menaçait la production espagnols concentrée dans la région du Levant (1930 : 1196 tonnes ; 1934 : 910 tonnes). La quasi intégralité de la production était exportée et pouvait rapporter plus de 300 millions de pesetas-or. Les exportations se faisaient par l’intermédiaire de négociants locaux qui versaient des avances aux propriétaires d’orangers et les payaient par la suite selon les prix internationaux.

Au début de la campagne d’oranges 1936-37, le gouvernement et surtout La CNT et l’UGT pensèrent à cette source de devises pour acheter des armes et des munitions. En septembre, après la vague de création de collectivités agricoles, dans le Levant, le plénum régional de paysans CNT proposa d’organiser des commissions d’exportation. Sous l’impulsion de la CNT fut créer le CLUEA et avec l’UGT le CLUEF (Comités Locales Unificados de la Exportación de Frutas).

La fédération des collectivités proposaient de supprimer les intermédiaires et de mettre au point les expéditions afin d’améliorer la situation. Le CLUEA rechercha de nouveaux marchés pour remplacer ceux d’Allemagne, essentiellement l’europe démocratique : Angleterre, France, Scandinavie. Des contacts furent pris avec les organisations syndicales sœurs pour organiser une distribution directe (CGT-SR, SAC,…).

Le gouvernement (à Madrid, puis à Valence) autorisa la formation de coopératives ayant les mêmes privilèges que les collectivités et syndicats. Il espérait ainsi aider la « nouvelle » Fédération provinciale de paysans, réunissant les ex-syndicats agricoles catholiques et le Parti communiste (Le ministre de l’Agriculture, était membre du comité central du PCE). L’enjeu étant de contrôler les devises (donc l’achat de matériel de guerre).

Chantage, sabotage… fin 1937, le nouveau gouvernement voulu supprimer le CLUEA au profit d’une centrale d’exportation d’agrumes, sous contrôle gouvernemental et communiste (Le CEA). Dans le même temps il combat les coopératives de distribution pour rétablir les circuits commerciaux liés aux petits commerces et aux propriétaires de magasin.

A lire : Gaston Leval (Espagne Libertaire) et Frank Mintz (Autogestion et anarchosyndicalisme, 1931-1990)